Qu’est-ce que le Néoprène ?

Le néoprène est du caoutchouc synthétique, non renouvelable et polluant, dérivés de 2 matériaux naturels que sont le calcaire et le pétrole.
Ces dérivés sont l’acétylène (dérivé du calcaire) et le Buta-1,3-diène qui est un dérivé du pétrole.

Dès lors, on pourra synthétiser du néoprène avec ces deux produits naturels qui utiliseront des méthodes de fabrication propres à chacun de ces dérivés.

Un peu d’histoire

Le néoprène, anciennement appelé Duprène, est un polymère fabriqué à partir d’un monomère appelé « chloroprène« . En réalité, son vrai nom est « polychloroprène« .
C’est en 1928, qu’un chercheur chimiste nommé Wallace Carothers, de l’entreprise américaine Dupont de Nemours, trouva une alternative au caoutchouc naturel, dont le prix était bien trop élevé à cette époque.

Dès les années 1930 et grâce à sa résistance aux produits liquides, le néoprène fait son apparition dans la vie courante. Il s’utilise pour l’isolation sous forme de gants, de semelles de chaussure, des lignes téléphoniques et la tuyauterie.
Il faudra cependant attendre les années 50 pour que les frères O’Neill, dont l’entreprise Américaine de même nom, basée en Californie, créent la première combinaison de plongée en néoprène.
En 1965, dans le film de James Bond « Opération Tonnerre » ou « Thunderball« , Sean Connery et Claudine Auger (photo ci-dessous) se présentent tous deux dans une éclatante tenue rouge.
Le mythe de la combinaison sexy est né.

Les types de néoprène utilisés en plongée

Il existe une multitude de néoprènes utilisés dans la plongée sous-marine.

Le néoprène classique

Le plus commun de tous et le plus utilisé dans le monde de la plongée. Il se retrouve sous forme de maillots de bain, de combinaisons de 0,5 à 8 mm, de cagoules, de gants, de bottillons et de différents accessoires.

Avantages :

  • Meilleure isolation thermique
  • Moins cher

Inconvénients :

  • Se fatigue plus rapidement. C’est dû à la compression/décompression du néoprène lors de la descente/remontée
  • Sujet aux coupures, griffures et piqures
  • Change de volume avec la profondeur/pression (à volume variable)
  • Lestage plus important dû à l’épaisseur de néoprène

Le néoprène à haute densité

De plus en plus utilisé dans les combinaisons de plongée, autant humide qu’étanche ou semi-étanche, notamment grâce à sa plus faible flottabilité tout en gardant une bonne isolation thermique.
Sa haute densité ne se distingue pas des autres, extérieurement

Avantages :

  • Meilleure isolation thermique que le néoprène compressé
  • Moins cher que le néoprène compressé
  • Se fatigue moins rapidement que le néoprène classique
  • Lestage moins important que pour le néoprène classique

Inconvénients :

  • Sujet aux coupures, éraflures et piqures
  • Change de volume avec la profondeur/pression (à volume variable)
  • Plus cher que le néoprène classique

Le néoprène compressé
Essentiellement utilisé pour les combinaisons étanches, il est plus compact et plus lourd et est généralement entre 1 et 3 mm. Par conséquent, pas ou peu sujet à un volume variable dû à la compression du néoprène avec la pression.
Donne également une flottabilité beaucoup moins importante. En revanche, isole moins bien que les autres types de néoprène, ce qui ne porte pas préjudice à ce type de combinaison, car l’isolation thermique est faite par l’air introduit dans la combinaison et les sous-vêtements (voir quelles combinaisons choisir).

Avantages :

  • Se fatigue beaucoup moins rapidement
  • Pas ou peu sujet aux coupures, éraflures
  • Peu ou pas sujet aux variations de volume lors de la descente/remontée
  • Lestage moins important

Inconvénients :

  • Isolation thermique moins efficace
  • Plus cher

Combinaison à volume variable

Les combinaisons à volume variable sont toutes les combinaisons en néoprène classique ou à haute densité. Les néoprènes compressés ne sont que très peu soumis à cette variation.

Pourquoi sont-elles dites « à volume variable » ?

Le néoprène est sujet à la pression et diminue d’épaisseur ou se comprime lorsque la pression augmente et se décomprime ou augmente son épaisseur lorsque la pression diminue.

Quelle est l’impact de cette variation ?

Le lestage d’un plongeur est adéquat si celui-ci peut maintenir, sans difficulté, un palier à 5 m de profondeur, sans avoir besoin de trop gonfler son gilet.
Hors si votre lestage est correct à faible profondeur avec une certaine épaisseur de néoprène, celui-ci sera bien trop important en profondeur.
Effectivement, en profondeur, il y a plus de pression et celle-ci va agir sur le néoprène qui va se tasser au fur et à mesure que la pression augmente.
En conséquence de quoi, il faudra gonfler davantage le système de flottabilité pour maintenir une flottabilité adéquate.
En d’autres termes, le volume du néoprène sera bien moindre qu’à la profondeur de contrôle du lestage et aura, par conséquent, un lestage trop important.

La conséquence d’avoir trop de lestage en immersion est de devoir trop gonfler son système de flottabilité qui peut être soit un gilet ou stab, soit une combinaison étanche. Par conséquent, le plongeur augmente sa trainée et doit fournir un effort plus important pour se déplacer.

Les effets de cette conséquence sont :

Pour un gilet ou Stab

Le fait de gonfler trop son gilet, redresse le plongeur verticalement, qui devient, par conséquent, moins hydrodynamique.
Un effort plus conséquent devra être fourni pour se déplacer.

Pour une combinaison étanche

Le fait de devoir trop gonfler sa combinaison étanche, augmente la trainée et également la quantité d’air à évacuer lors de la remontée.
Cette quantité supplémentaire d’air peut déstabiliser un plongeur durant sa remontée et faire une remontée bien trop rapide. D’autant plus que le néoprène de la combinaison, va également retrouver son épaisseur initiale, et donc s’ajouter à la flottabilité positive du surplus d’air dans la combinaison. Généralement, le plongeur indiquera que la soupape d’évacuation ne fonctionne pas très bien, ce qui est probablement faux, bien entendu.

En conclusion

Le néoprène est un caoutchouc synthétique non renouvelable et polluant, pouvant être issus de 2 éléments naturels.
Qu’il existe plusieurs types de néoprène utilisés dans la plongée et notamment pour les combinaisons. Que dans certains cas, il peut être à volume variable, ce qui n’est pas forcément recommandé en plongée.

N’oubliez pas de me laisser un petit commentaire ou une expérience de plongée.

Qu’est-ce que le Néoprène ?

À propos de l'auteur

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email